Autors:


Condouret

Emard

Fargier

Gavoty

Abrahams

Atasi

Aubree

Ballot

Bascoul

Bouvier

Brehier

Greca

Lagalla

Marion

Mariotti

Mechita

Nadaud

Ranger

Kris Tentwedt

présente au Fonds d’Art Moderne et Contemporain
Espace Boris Vian
Rue des Faucheroux
03300 Montluçon
Le Maître des Ombres
AUBRY, ALLAMARGOT,
AZIZ + CUCHER, BOLTANSKI, CRETEN, FAUGUET, FEREC, FETTING, FOURQUET, HAACK
21.02 au 06.04
tous les jours sauf le mardi
de 15h à 19h
en partenariat avec l’IUT de Montluçon et le Crédit Agricole Centre-France
L'histoire de l'art n'est pas réductible à une simple question de chronologie et d'enchaînement d'épo-ques, de styles, de mouvances. Elle est aussi à comprendre comme un remous permanent, comme un brassage inexorable ou comme une succession de flux et de reflux desquels émergent sporadiquement des images et des thèmes récurrents qui hantent la création artistique de manière résurgente. L'histoire de l'art n'est pas logique ni linéaire. Elle est, au contraire, anachronique, chaotique, complexe, impure, habitée d'images fantomatiques et obsédantes.Intituler cette exposition "Le maître des ombres" revient à évoquer implicitement la part mystérieuse, indicible, obscure de toute œuvre d'art. Cela revient à montrer que toute création est faite d'hybridation, de pillage et de piratage du passé. Il en va de l'art comme du cannibalisme : vampiriser et digérer l'art du passé pour construire l'art d'aujourd'hui. Il en va de l'art comme des maisons hantées : vivre avec les fantômes, les images consacrées, les mythologies ancestrales, pour mieux comprendre le temps présent.Il sera donc question, dans cette exposition, de fantômes, d'apparitions fugitives, de surgissements du passé dans le présent. Il sera question de la part maudite
de notre histoire et de ses heures sombres, d'œuvres actuelles nourries d'époques antérieures pour mieux s'ancrer dans notre réalité contemporaine.

"Le maître des ombres" est aussi la manifestation des préoccupations de certains artistes pour la préservation d'une mémoire collective, qu'elle prenne ses sources dans les faits divers (comme le montre l'œuvre de James Rielly), dans l'événement historique (comme celles de Horst Münch ou Michel Aubry) ou dans les mythes fondateurs de nos civilisations (Christian Boltanski, Johan Creten).

Le maître des ombres serait alors celui qui, sachant contrôler l'oubli et son aspiration vers le vide, saurait préserver coûte que coûte sa faculté à agir contre l'effacement et à maintenir sa présence au monde.

P's: Cigarettes Online

Kris, Cotact Me : mail@kristentwedt.com